Partenaires

CNRS
Logo tutelle

UMR 8538
Ecole Normale Supérieure
24 Rue Lhomond
75231 Paris CEDEX 5
Tél +33 (0) 1 44 32 22 11
Fax +33 (0) 1 44 32 22 00



Rechercher

Sur ce site


Accueil du site > Actualités > Géochimie des dépôts carbonatés dans les canalisations romaines : un projet inter-département de l’ENS

Géochimie des dépôts carbonatés dans les canalisations romaines : un projet inter-département de l’ENS

Contact : J. Carlut & J. De Sigoyer

Ce projet est mené dans le cadre d’une collaboration scientifique avec le département d’archéologie de l’ENS

Des dépôts carbonatés tapissent les réseaux d’alimentation en eau de nombreuses villes romaines. On peut citer en particulier les remarquables concrétions présentes le long des aqueducs de Nîmes, d’Arles et de Fréjus. Ces dépôts se sont formés suivant un cycle saisonnier et sont susceptibles de fournir des données importantes sur les deux paramètres du climat régional que sont l’hydrologie et la température. Ces paramètres sont appréhendés par :

- l’étude de la saisonnalité des concrétions,
- l’analyse de l’incorporation d’éléments « traces » comme le magnésium, le strontium, le baryum
- l’analyse des variations isotopiques, en particulier des isotopes du carbone et de l’oxygène
- d’autres paramètres comme la susceptibilité magnétique, le contenu en matière organique et la présence de micro algues

La région des Alpilles Française est particulièrement intéressante pour l’étude des variations annuelles fines du climat passé. Elle est en effet située à l’ouest des Alpes où des études sur les variations des niveaux des lacs du Jura et des Alpes et sur les glaciers ont permis de tracer des courbes d’évolution assez précises.